PROLOGUE

Toute histoire commence par la fin d’une autre.

Je me suis attardé à exécuter une longue étape nécessaire à l’analyse objective de la situation politique de la gauche à laquelle je prétends philosophiquement appartenir. Pas bien sûr le PS, dont nous sommes tous les témoins et victimes de la faillite; pas non plus du PC, trop rigide et électoralement compromis, mais d’un parti parti en 2009 de cette opposition à ce mastodonte et généré par Mélenchon et Dolez.

Dans cette démarche j’ai été attentif à ne jamais déroger à la règle que je me suis dicté: promouvoir en toutes circonstances la prise de conscience de mes concitoyens et camarades du moment sur le fait qu’on ne pouvait pas « faire de la politique » sans maîtriser le système monétaire et par conséquences le système financier, et l’organisation sociale. En d’autres termes, imposer le concept de « ressource » à tout projet.

Je suis allé jusqu’à me faire élire secrétaire départemental du Parti de Gauche en Gironde. Mandat qui à duré quinze jours au terme desquels j’ai démissionner. Les forces opposées, minoritaires mais issues de la structure fossile de l’appareil ont eu des raisons à faire valoir…qui correspondaient aux lignes de la direction nationale du parti: faire fondre le PG dans l’informe France Insoumise du chef Mélenchon: l’oxymore par excellence.

C’est une évidence, l’imbécilité par carence est à constater, la flemme est aussi à l’ordre du jour pour cette prébende de fonctionnaires en fin de parcours ou retraités en mal de pouvoir. Ces personnages s’appuient sur leur position sociale pour revendiquer des places biens sûr ou mener des luttes pour obtenir ces mêmes places…Le « temps » politique ne sert qu’a cette activité. De l’analyse, de la réflexion, de la pensée, de la dialectique ? rien de tout ce qui fait l’idée, la pensée: un monde cérébral exsangue, de la base résiduelle au sommet collinaire de la hiérarchie.

C’est la politique du clan, de la promiscuité relationnelle, rien à y faire. Le PG n’existe que par la mémoire de ceux qui y sont allés puis partis. Reste une masse quantique de thuriféraires qui animent une plateforme numérique américaine. Une culture politique virtuelle, en langage <? php.